in

Le président von der Leyen lors de l’événement « Masters of Digital 2021 » : Les années 2020 peuvent être la décennie numérique de l’Europe

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission (photo) a prononcé un discours lors de l’événement « Masters of Digital 2021 », où elle a déclaré « Je crois que les années 2020 peuvent être la décennie numérique de l’Europe. Une décennie où l’Europe deviendra un leader mondial dans le monde numérique. De nouvelles idées viennent du vieux continent. L’industrie européenne dans son ensemble entre dans une nouvelle ère. Un quart des robots industriels dans le monde sont produits en Europe ».

Mais des investissements – tant publics que privés – et un ensemble de règles claires sont nécessaires pour que l’Europe prenne la tête de ce monde numérique. Sur l’investissement : « NextGenerationEU » est le plus grand plan d’investissement numérique que l’Europe ait jamais connu. Au moins 20 % de NextGenerationEU financeront des investissements dans le domaine du numérique. Cela peut changer la donne ».

Sur des règles claires et cohérentes pour les entreprises numériques : « Pendant des années, nos entreprises numériques ont dû faire face à bien plus d’obstacles que leurs concurrents à l’étranger. Nous créons donc un ensemble de règles unique pour toutes les entreprises numériques opérant en Europe. C’est pourquoi nous venons de présenter deux nouveaux textes législatifs. La loi sur les services numériques et la loi sur les marchés numériques. La loi sur les services numériques définit les responsabilités de tous les acteurs numériques opérant en Europe. Et la loi sur les marchés numériques garantira que le monde en ligne reste un espace d’innovation et accessible à tous les acteurs, grands et petits. Ce ne sont là que les premières étapes, et d’autres suivront ».

Le numérique en Europe repose sur les données et l’intelligence artificielle, a déclaré le président von der Leyen, deux domaines dans lesquels la Commission introduira cette année, afin de créer plus de certitude pour les entreprises et les clients. « En novembre dernier, nous avons introduit un règlement sur la gouvernance européenne des données. Et plus tard cette année, nous présenterons une loi sur les données et des propositions sur les espaces de données sur la santé. Ce que nous voulons faire, c’est mettre ceux qui génèrent des données aux commandes ». Sur l’intelligence artificielle : « Ce printemps, nous présenterons un cadre juridique pour l’intelligence artificielle en Europe. Nous fixerons certaines exigences pour les applications à haut risque de l’IA – depuis la garantie qu’elles utilisent des données de haute qualité jusqu’à la garantie d’une surveillance humaine. Et en parallèle, nous présenterons un nouveau plan pour promouvoir l’excellence européenne en matière d’IA ».

Le discours est disponible en ligne, et vous pouvez le regarder ici.

www.eureporter.co