in

Gardez les élèves à la maison pendant un mois pour éviter un nouveau confinement, disent les médecins scolaires

Publié le : 08/02/2021 – 22:57

Les médecins scolaires et universitaires en France ont exigé la fermeture de toutes les écoles et collèges pendant quatre semaines afin d’endiguer la propagation du coronavirus et d’éviter un troisième verrouillage national.

Le syndicat national des médecins scolaires et universitaires (snmsu.unsa) a lancé cet appel alors que les vacances scolaires commençaient dans l’une des trois zones couvrant des établissements de villes telles que Marseille et Nice au sud, Amiens, Caen et Lille au nord ainsi que Nancy et Metz à l’est et Nantes à l’ouest.

Les médecins affirment qu’une pause d’un mois pour tous les élèves et étudiants du pays contribuerait à réduire le nombre d’infections.

« La fermeture ralentirait la circulation du virus dans les écoles et pourrait éviter une fermeture qui pourrait être beaucoup plus longue », a déclaré le SNMSU-UNSA. « Une autre longue période d’enfermement est contraire aux intérêts des élèves ».

Les écoles sont restées ouvertes pendant le deuxième verrouillage en novembre 2020.

Le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer a réitéré la volonté du gouvernement de maintenir cette position.

Grève

Mais les étudiants et les enseignants se sont mis en grève à cause de ce qu’ils affirment être de mauvaises conditions sanitaires dans les bâtiments et du manque d’aide et de ressources du gouvernement pour rendre les sites plus sûrs.

Lundi à Eaubonne, au nord de Paris, le Collège Jules Ferry a été contraint de fermer après la détection de la variante sud-africaine.

La SNMSU-UNSA affirme que les étudiants sont des maillons actifs dans la chaîne de transmission, surtout depuis l’apparition des nouvelles variantes.

« Deux semaines de vacances d’hiver ne suffiront pas pour réduire l’incidence de la pandémie dans les écoles », a déclaré le syndicat.

Le bilan des morts

« D’autant plus que le gouvernement a autorisé les déplacements en France pendant les vacances et donc le brassage des populations ».

Près de 80 000 personnes sont mortes en France depuis janvier 2020 des suites du coronavirus.

Un programme de vaccination a été lancé, mais il a fait l’objet d’un début chaotique.

« Nous demandons au ministre de l’éducation de prendre en compte l’avis des médecins de l’éducation nationale qui sont experts dans la promotion de la santé à l’école », a ajouté le syndicat.

www.rfi.fr