in

Les cas continuent de diminuer en France, mais des variantes menacent la région orientale

Publié le : 12/02/2021 – 09:55

En France, le nombre moyen de nouveaux cas de Covid-19 continue de baisser, mais les variantes brésilienne et sud-africaine en représentent désormais un quart. La situation est pire en Moselle, dans l’est de la France, et le ministre de la santé s’y rendra vendredi.

Le nombre de personnes hospitalisées avec le virus a diminué pendant la journée consécutive de jeudi, mais le ministre français de la santé a mis en garde contre la menace que représentent les variantes du coronavirus.

Olivier Veran a déclaré que la variante détectée pour la première fois en Grande-Bretagne représentait désormais 25 % des nouveaux cas confirmés en France.

« Les scientifiques craignent une nouvelle épidémie si cette variante devait devenir dominante », a déclaré M. Veran lors de sa conférence de presse hebdomadaire, ajoutant que le gouvernement déciderait dans les semaines à venir si, outre le couvre-feu national, des mesures plus restrictives sont nécessaires.

M. Veran a également déclaré que les variantes détectées pour la première fois au Brésil et en Afrique du Sud représentaient désormais 4 à 5 % de tous les nouveaux cas.

« La propagation de ces deux variantes sur le territoire français n’est pas inévitable », a-t-il déclaré, ajoutant que la situation était préoccupante dans certaines régions de l’Est de la France, foyer de la première vague de la maladie il y a près d’un an. Jean Rottner, président de la région du Grand Est, a tweeté une carte mettant en évidence les zones les plus touchées en bleu foncé.

Verrouillage local

Vendredi, M. Veran se rendra dans la région de la Moselle, où 300 cas de variantes brésiliennes et sud-africaines ont été enregistrés au cours des quatre derniers jours.

Le maire de Metz, la capitale de la région, s’est dit favorable à un verrouillage local.

Contrairement à ses voisins qui luttent pour contrôler des variantes plus contagieuses, la France a résisté au recours à un nouveau confinement, espérant qu’un couvre-feu national en place depuis le 15 décembre, d’abord à 20h puis à 18h, suffira à contenir la pandémie.

« Nous devons bien sûr être prêts à agir, si la situation l’exige », a déclaré M. Veran, « pour protéger les habitants de cette région qui a déjà payé un lourd tribut à la pandémie.

Les autorités sanitaires ont signalé 21 063 nouveaux cas confirmés de Covid-19 jeudi, contre 25 387 mercredi et 23 448 jeudi dernier.

Le nombre de personnes hospitalisées pour cette maladie en France a diminué pour un troisième jour jeudi pour atteindre 27 007, le plus bas depuis le 25 janvier, mais le nombre total de patients dans les unités de soins intensifs (USI) a augmenté de 18 pour atteindre 3 337.

En France, le nombre de personnes décédées des suites d’une infection à Covid-19 a augmenté de 360, pour atteindre 80 803, soit le septième plus grand nombre de décès dans le monde, contre 296 mercredi et une moyenne mobile de 407 sur sept jours.

(avec Reuters)

www.rfi.fr