in

Le gouvernement français examine le projet de loi sur le climat sur la base des contributions d’un panel de citoyens

Publié le : 10/02/2021 – 17:37

Le gouvernement français examine son projet de loi climatique tant attendu, basé en partie sur les recommandations de l’assemblée des citoyens sur le climat, mais critiqué pour avoir édulcoré la contribution du groupe d’experts.

Le gouvernement affirme que le projet de loi « climat et résilience » relève du bon sens écologique, tandis que les critiques disent qu’il manque d’ambition.

« Il ne s’agit pas seulement de changer les moteurs de nos voitures ou les machines de nos usines. Il s’agit de changer la civilisation, la culture et les modes de vie », a déclaré la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, en présentant la législation.

Le projet de loi vise à maintenir la France dans son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 1990.

Le gouvernement affirme que le projet de loi établira le cadre nécessaire pour traduire en loi une cinquantaine des 149 propositions avancées par l’assemblée sur le climat, qui compte 150 personnes. Parmi ces propositions, 75 ont été mises en œuvre et 71 sont en cours de traitement, y compris celles incluses dans le projet de loi.

Parmi les 65 articles du projet de loi figurent l’interdiction de louer des maisons ou des appartements non économes en énergie, la réduction des vols courts-courriers en France et la limitation du développement urbain.

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese), qui a accueilli l’assemblée des citoyens, considère que le projet de loi est « généralement pertinent », mais affirme que les mesures « restent souvent limitées, reportées ou mises dans des conditions telles que leur mise en œuvre dans un court laps de temps est incertaine ».

L’assemblée des citoyens a une dernière réunion fin février pour évaluer l’action du gouvernement sur ses propositions.

La proposition de loi, qui sera débattue au Parlement à partir de mars et votée d’ici septembre, est présentée comme un grand succès pour la présidence d’Emmanuel Macron, qui a déclaré en décembre : « Aucun gouvernement n’aura jamais fait autant pour l’écologie ».

Le gouvernement a demandé au Boston Consulting Group d’évaluer ses ambitions climatiques, ce qui a permis de conclure que la France peut atteindre ses objectifs si elle exécute parfaitement tout ce qu’elle s’est engagée à faire, y compris les mesures prévues par le projet de loi.

Les mesures devraient atteindre les objectifs de 2030 « à condition qu’elles soient exécutées intégralement et volontairement », selon le rapport.

La France peut réduire ses émissions de 38 % d’ici 2030, mais seulement si toutes les mesures sont « parfaitement exécutées, sans exception, malgré le contexte difficile de la crise économique ».

Ces efforts impliqueront des engagements financiers et industriels sans précédent.

www.rfi.fr