in

Le matériel d’espionnage du KGB et de la Stasi exposé à St. Ouen, près de Paris

Monde

Il s’agit d’une collection exceptionnelle sans équivalent en Europe de près de 2 000 pièces exposées pour la première fois en France. Ces objets souvent uniques des services secrets soviétiques appartiennent à une collection privée.

L’exposition intitulée « Les Invisibles de la guerre froide : KGB et Stasi » à la Galerie Dauphine (à l’intérieur du Marché Dauphine à Saint-Ouen) se concentre sur les matériaux et les techniques utilisés par les services secrets soviétiques (KGB) et est-allemands (Stasi) pendant la guerre froide (1947-1991).
Divers équipements clandestins du bloc de l’Est sont présentés au public français pour la première fois et permettent une projection des visiteurs pendant les jours sombres du rideau de fer. Les visiteurs pourront ainsi contempler le plus ancien modèle connu de la machine de cryptage électromécanique soviétique « Enigma » (« Fialka »), les différents types d’émetteurs-récepteurs d’ondes radio utilisés par les agents secrets du KGB et/ou du GRU (en mission d’espionnage sur le terrain), les magnétophones clandestins, les appareils photo et les caméras spécialement développés à l’usage des services spéciaux.
Mais aussi des uniformes exceptionnels, des décorations, des documents et des reliques de cette période sombre de l’histoire récente sont également exposés pour une immersion « totale » des visiteurs dans le monde secret de l' »invisible ».

« Les invisibles de la guerre froide : KGB et Stasi » Galerie Dauphine 132-140 rue des Rosiers – 94300 Saint-Ouen (à l’intérieur du marché Dauphine). Tous les week-ends jusqu’à la fin du mois d’août. Entrée libre.

Machine de cryptage/décryptage électromécanique à 10 cylindres extrêmement rare, la « FIALKA » (URSS) permet de réaliser
les communications cryptées. « FIALKA » signifie « VIOLET ». C’est le premier modèle M-125. Cet appareil a été produit de 1956 à 1990, et déclassé du secret en 2005 (le M-125 a été largement utilisé par le bloc de l’Est de 1960 à 1970). La machine soviétique « FIALKA » est connue comme la version optimisée et inviolable de la machine allemande ENIGMA (3 ou 4 cylindres) de la Seconde Guerre mondiale. La machine « FIALKA » peut produire plus de 590.000 milliards de codes ! Cette machine soviétique N°31109 (du KGB de Moscou) est la plus ancienne des machines « FIALKA » connues, avec un caractère unique par clé (celle-ci est présentée sur le site de référence « Crypto-museum »). Il n’y a pas d’autres exemples connus avec un caractère par clé. Les opérateurs en formation devaient signer un contrat leur interdisant de voyager en dehors de l’URSS pendant 2 ans. Sur cette machine, il y a un sceau du KGB ©Marché Dauphine – Florence Verrier

A gauche : Carte d’identité avec photo donnant à Vladimir Yefimovich SEMICHASTNY, président du KGB (URSS) de 1961 à 1967, des privilèges pour d’excellents services spéciaux rendus à l’URSS (datée de 1992, après la chute de l’URSS). Carte d’identité avec photo de l’épouse de Vladimir Efimovitch SEMICHASTNY (épouse représentée dans le livre sur Vladimir Efimovitch SEMICHASTNY). A droite: Passeport (reisepass) de la RDA au nom de Martin RICHTER, agent STASI (figure sur la liste des agents STASI). Passeport (reisepass) de la RDA au nom de Renate RICHTER, fausse épouse de Martin RICHTER et agent STASI (figure sur la liste des agents STASI). Marché Dauphine – Florence Verrier

IDENTIKIT

Mallette « IDENTIKIT » (URSS) contenant un appareil photo et la visionneuse de portrait pour l’identification faciale (1988 à 1989). Utilisée par le MVD (police) et le KGB (services secrets). Vient de la Biélorussie soviétique. Marché Dauphine – Photo Sistine Legrand

IDENTIKIT

Affaire « IDENTIKIT » (URSS) contenant des centaines de cartes d’identification faciale (1988 à 1989). Utilisée par le MVD (police) et le KGB (services secrets) pour établir des croquis. Vient de la Biélorussie soviétique. Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

A gauche, un

A gauche, un cas « IDENTIKIT » (URSS) avec des centaines de cartes d’identification faciale (1988 à 1989). A droite, un livre montrant différents types de coiffures. Cet ensemble a été utilisé par le MVD (police) et le KGB (services secrets) pour établir des croquis. Vient de la Biélorussie soviétique. Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

Valise du STASI (services secrets de la RDA) équipée d'une caméra spéciale et d'un illuminateur infrarouge invisible pour la photographie clandestine, vers 1970. Ce système permet de prendre des photos de nuit ou par temps de brouillard. La photographie, prise dans l'obscurité totale, montre un technicien du STASI en train de tester cet équipement (valise numérotée 141). © Marché Dauphine - Photo Sixtine Legrand

Valise du STASI (services secrets de la RDA) équipée d’une caméra spéciale et d’un illuminateur infrarouge invisible pour la photographie clandestine, vers 1970. Ce système permet de prendre des photos de nuit ou par temps de brouillard. La photographie, prise dans l’obscurité totale, montre un technicien du STASI en train de tester cet équipement (valise numérotée 141). © Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

Valise contenant un émetteur-récepteur radio clandestin du code P-57 du KGB (URSS)

Valise contenant un émetteur-récepteur radio clandestin du KGB (URSS) modèle P-57 code « RION ». La valise provient du bureau du KGB à Riga (Lettonie) et date de 1957 © Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

Petite valise contenant une batterie d'alimentation pour l'émetteur-récepteur radio clandestin du KGB (URSS), modèle P-57 code

Petite valise contenant une batterie d’alimentation pour l’émetteur-récepteur radio clandestin du KGB (URSS) modèle P-57 code « RION ». La valise provient du bureau du KGB à Riga (Lettonie). Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

À gauche, une valise contenant un émetteur-récepteur radio clandestin du KGB (URSS), modèle P-57

A gauche, une valise contenant un émetteur-récepteur radio clandestin du KGB (URSS), modèle P-57, code « RION ». A droite, une petite valise contenant sa batterie d’alimentation. Cet ensemble provient du bureau du KGB à Riga (Lettonie). Marché Dauphine – Photo Florence Verrier

Cas particulier utilisé par un général du KGB (URSS) pour ses communications secrètes cryptées, vers 1990. Les communications de ce cas sont inviolables car le cryptage évolue et change au cours des conversations téléphoniques. Marché Dauphine - Photo Sixtine Legrand

Cas particulier utilisé par un général du KGB (URSS) pour ses communications secrètes cryptées, vers 1990. Les communications de ce cas sont inviolables car le cryptage évolue et change au cours des conversations téléphoniques. Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

e (argent 875/1000) fabriqués à Sverdlovsk en 1961 pour le KGB (URSS), avec un compartiment secret (micropoint/microfilm, etc.). Production de 1958-1967. Marché Dauphine - Verrerie de Florence

e (argent 875/1000) fabriqués à Sverdlovsk en 1961 pour le KGB (URSS), avec un compartiment secret (micropoint/microfilm, etc.). Production de 1958-1967. Marché Dauphine – Verrerie de Florence

Appareil photo KMZ « Quartz » 1×8 S-2 modifié par le KGB (URSS), avec un appareil photo F-22 « NAILON » caché à l’intérieur, permettant la photographie clandestine à un angle de 90°. Marche Dauphine – Florence Verrier

Caméra d’espionnage plus légère ECHO 8 (1951 à 1956). Caméra d’espionnage « Kiev 30 » (1974-1983) cachée dans un paquet de cigarettes de la marque « Brooklyn ». Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

Caméra d'espionnage plus légère ECHO 8 produite de 1951 à 1956 © Marché Dauphine - Photo Sixtine Legrand

Caméra d’espionnage plus légère ECHO 8 produite de 1951 à 1956 © Marché Dauphine – Photo Sixtine Legrand

Une photographie inédite extrêmement rare de la

Photo inédite extrêmement rare du « collegium » du KGB (URSS) datant de 1982, avec le président du KGB Yuri ANDROPOV (1967-1982) dans son bureau, en présence du premier vice-président du KGB, des vice-présidents du KGB, des chefs des différentes directions du KGB, ainsi que des deux présidents des agences d’État du KGB. Cette photo est exceptionnelle car elle montre 4 présidents du KGB (1er à gauche : Vladimir KRYUCHKOV (président de 1988 à 1991), 7ème à gauche : Viktor CHEBRIKOV (président de 1982 à 1988), 8ème à gauche : Vitaly FEDORCHUK (président en 1988), et 10ème à gauche : Youri ANDROPOV (président de 1967 à 1982).

Photo originale de la commémoration du 30e anniversaire (1945-1975) de la victoire en URSS (1975) avec des dignitaires soviétiques, dont Youri STOROZHEV (deuxième rangée du fond, troisième personne en partant de la droite) en uniforme du général du KGB, à qui appartenait cette photo.

Photo originale de la commémoration du 30e anniversaire (1945-1975) de la victoire en URSS (1975) avec des dignitaires soviétiques, dont Youri STOROZHEV (deuxième rangée du fond, troisième personne en partant de la droite) en uniforme du général du KGB, à qui appartenait cette photo.

Photo unique de la visite des dirigeants de la STASI de la RDA (Général Erich MIELKE, Général Markus WOLF, etc.) à Moscou (URSS) durant l'hiver 1980. Aucun des services secrets occidentaux n'avait réussi à photographier Markus WOLF (connu sous le nom de

Photo unique de la visite des dirigeants de la STASI de la RDA (Général Erich MIELKE, Général Markus WOLF, etc.) à Moscou (URSS) durant l’hiver 1980. Aucun des services secrets occidentaux n’avait réussi à photographier Markus WOLF (connu comme « l’homme sans visage »), chef de HV A (les services de renseignements extérieurs de la STASI) pendant la période de la guerre froide, ce qui rend cette photo « unique ». La photo a été prise au pied d’un avion d’Aeroflot et montre 3 présidents successifs du KGB (5e à gauche : Vitaly FEDORCHUK (président en 1988), 8e à gauche : Viktor CHEBRIKOV (président de 1982 à 1988), et à l’extrême droite : Vladimir KRYUCHKOV (président de 1988 à 1991)), en présence des généraux STASI Markus WOLF (4e à gauche) et Erich MIELKE (6e à gauche).

Photo unique de la visite des dirigeants de la STASI de la RDA (Général Erich MIELKE, Général Markus WOLF, etc.) à Moscou (URSS) pendant l'hiver 1980.

Photo unique de la visite des dirigeants de la STASI de la RDA (Général Erich MIELKE, Général Markus WOLF, etc.) à Moscou (URSS) pendant l’hiver 1980.

Photographie originale montrant les chefs militaires-maréchaux et colonel-généraux de l'URSS durant la guerre froide vers 1970

Photographie originale montrant les chefs militaires-maréchaux et colonel-généraux de l’URSS durant la guerre froide vers 1970

Catégories Société

Tags espionnage, En vedette, KGB, Stasi

frenchdailynews.com